En Europe, pêcher le thon rouge est une activité qui est assez réglementée. Il y a en effet certaines règles que vous devez respecter avant de capturer ce poisson. Il serait pour cela nécessaire de faire entre autres une demande auprès du gouvernement et de respecter les modalités de pêche qui ont été définies. Que peut-on bien attendre de la réglementation concernant la pêche sportive du thon ? Découvrez tout ici !

Que dit la réglementation ?

Lorsqu’il s’agit de la pêche au thon rouge, la réglementation du 27 mars 2019 édicte les conditions dans lesquelles, il est possible d’entreprendre cette pêche en Atlantique du Nord, dans la Méditerranée et en Manche mer du Nord. Elle suppose également que les bagues de marquage doivent être réparties d’une manière bien précise. Ainsi :

  • le collectif des opérateurs et marins professionnels aura droit à 260 bagues ;
  • la Fédération nautique de pêche sportive en apnée recevra 40 bagues ;
  • la Fédération française de pêche sportive obtiendra 500 bagues ;
  • celle des pêcheurs en mer obtiendra 1926 bagues ;
  • et la Fédération française des études de sport sous-marin, 140 bagues.

Toutefois, les pêcheurs qui n’adhèrent pas à cette fédération se verront attribuer 100 bagues de marquage qui seront réparties selon les directions interrégionales de la mer.

Mais cette activité ne pourra être réalisée qu’à condition de relâcher le poisson une fois après l’avoir capturé. Bien sûr, il faudra également en faire une demande auprès de la direction interrégionale de votre lieu de pêche.

Comment faire la demande pour pêcher le thon ?

La réglementation de la pêche sportive au thon a pour but de limiter le nombre des prises de thon rouge afin de ne pas menacer l’espèce de disparition. C’est la raison pour laquelle, il est indispensable d’avoir une permission. Cela suppose donc que vous devez établir un dossier des plus complets auprès de la fédération. Pour cela, vous pouvez vous rapprocher de :

  • la Fédération française des pêcheurs en mer ;
  • la Fédération nationale des pêcheurs plaisanciers et sportif de France
  • la Fédération française des pêches sportives
  • la Fédération française d’études et de sport sous-marins.

Quant aux pêcheurs qui ne sont pas adhérents, il est possible d’effectuer la demande par courrier ou sur internet.

L’inscription par le biais d’Internet implique que vous vous identifiez sur l’application « Cerbère » en suivant certaines indications mentionnées sur le site. Lorsque vous aurez reçu le mail d’accès à cette application, rédigez la demande d’autorisation sur « Télésisaap ». Il s’agira ensuite de suivre le lien qui vous aura été donné sur l’application qui constitue un guide en ligne.

Toutefois, lorsque vous passez par courrier, ce dernier doit être adressé à la Direction interrégionale de la mer Méditerranée. Bien sûr, la date d’envoi est la même que celle fixée sur internet, mais le dossier devra comporter certains fichiers. Il s’agirait essentiellement de :

  • votre titre de navigation ou votre carte de circulation de navire (une copie),
  • la copie de votre autorisation de pêche délivrée par l’État,
  • une enveloppe contenant l’adresse du demandeur pour le retour de l’autorisation.

Assurez-vous cependant que votre dossier est complet, car si une pièce manque, il ne sera pas traité.

Les autres aspects de la réglementation

Vous l’aurez sans doute compris, ici il s’agit de réaliser la pêche du thon rouge sans avoir l’intention de le tuer.

En effectuant la relâche de ce poisson, vous arriverez à préserver votre plaisir, mais également celui des autres pêcheurs qui viendront après vous. Toutefois, la tentation ici, est que vous pourrez être amené à le tuer pour le déguster, ce qui serait complètement illégal. La réglementation de la pêche sportive du thon stipule que :

  • le pêcheur ou le navire doit être détenteur d’une autorisation no-kill,
  • il est également important que les pêcheurs relâchent le thon rouge vivant immédiatement après la capture.
  • le pêcheur n’a également pas le droit d’embarquer ou de conserver le thon qu’il a pêché.
  • il faut garder aussi à l’esprit que le pêcheur doit présenter immédiatement au service de police des pêches maritimes l’autorisation qui lui aura été délivrée.

EN définitive, voilà ce qu'il faut retenir de la réglementation de la pêche pour le thon.