8 techniques de pêche du thon

Le thon est un poisson océanique grand migrateur de la famille des scombridés, très consommés au monde pour sa saveur et ses propriétés nutritives. On en distingue cinq principaux types : le thon rouge, le thon blanc, le thon albacore, le thon patudo et le thon listao. Il s’agit d’une espèce de poisson suffisamment disponible et qui est fortement pêchée voire surpêchée à travers le monde. Plusieurs techniques ont été élaborées et sont exploitées pour la pêche du thon. Le présent article fera un inventaire détaillé des techniques de pêche les plus courantes et prisées du thon.

Pêche à la madrague

C’est une technique élaborée dans l’antiquité par les habitants de la Phénicie pour la capture du thon. En effet, la madrague se constitue d’un ensemble de filets montés à l’aide de pieux et repartis en quatre chambres qui communiquent entre elles. Les poissons thons sont attirés vers ses chambres et les parcourent jusqu’à la dernière où ils sont pris au piège dans le filet de fond. Après être ramenés en surface, les thons sont harponnés et assommés avant leur conditionnement.

Pêche à la senne (ou pêche à la seine)

C’est une technique de pêche qui consiste à délimiter à l’aide d’un grand filet une rangée de thon visible à la surface de l’eau que l’on remonte ensuite en refermant la senne à la base. La senne est un filet de pêche monté sur deux ralingues l’une équipée d’un lest et l’autre garnie de flotteurs. Ces deux parties sont manipulées grâce à des filins fixés à chacune de leurs extrémités facilitant le rabattage des poissons.

Pêche à la canne

La mise en œuvre de cette technique consiste à appâter les thons à l’aide d’autres poissons plus petits et suspendus au bord d’une canne. Les poissons qui servent d’appât sont généralement des sardines, des anchois ou des maquereaux. Les poissons pêchés sont donc remontés à la surface un par un après chaque prise. Pour les plus grands poissons thons pouvant aller jusqu’à 200 kilogrammes, on a souvent recours à une composante de cette technique qui est la pêche au broumé. Elle nécessite une cane plus puissante de 100 à 130 ib et longue de 2.05 à 2.15 mètres avec un moulinet à tambour suffisamment performant pour la circonstance.

Pêche dans les chasses

On assiste souvent au printemps à des déplacements en banc de milliers de certains poissons des zones reculées à des zones proches des rivages. Il s’agit d’espèces telles que les sardines, les anchois, etc. Ce déplacement massif ne passe pas inaperçu des poissons prédateurs tel que le thon qui s’aventurent à saisir l’opportunité pour chasser. La technique de pêche dans les chasses consiste à suivre les itinéraires de chasses des thons et de les prendre pendant que ceux-ci sont occupés à chasser leurs proies.

Pêche sous objet flottant (DCP)

Littéralement le sigle DCP signifie Dispositif de Concentration des Poissons. Il s’agit d’une technique qui existait chez les pêcheurs artisanaux depuis des millénaires. Elle consiste à exploiter une habitude des thons qui consiste à se regrouper en dessous des objets flottants à la surface de l’eau. Il peut s’agir de tronc d’arbre, de radeaux, etc. On utilise la canne ou la senne pour pécher ces poissons déjà regroupés. Aujourd’hui la technique est dans une approche de modernisation avec l’insertion de balises GPS et satellites pour la localisation des DCP. C’est une technique plus industrielle parce qu’elle permet de prendre en une pêche une grande quantité de poissons pouvant aller jusqu’à des centaines de tonnes de thon.

Pêche à la Palangre

La Palangre est un engin de pêche qui est constitué d’une ralingue (ligne mère) à laquelle sont suspendus des fils de nylons avec des hameçons au bout de chacun. La pêche à la palangre est une technique de pêche qui consiste à déployer dans l’eau une palangre ou des lignes longues équipées de plusieurs hameçons garnies d’appâts pour attirer et capturer les poissons tels que le thon en grandes quantités.

Pêche à la traîne rapide.

Il s’agit d’une technique de pêche pratiquée aussi bien en mer qu’en eau douce. Cette technique consiste à laisser traîner sur une longue distance et rapidement des appâts vivants ou des leurres de 3 à 5 en moyenne, mais pouvant aller jusqu’à 10 nœuds. Cette technique s’utilise sur un bateau en mouvement avec la traîne à l’arrière. Elle est généralement pratiquée loin des côtes et requiert un permis hauturier.

Pêche en banc libre

C’est une technique de pêche qui consiste à pêcher les poissons thon en suivant de très près leur déplacement et à les remonter en s’inspirant de la Senne.

En définitive, le thon est l’un des poissons les plus pêchés au monde pour diverses raisons notamment à des fins gastronomiques. Ainsi, plusieurs techniques ont été développées à travers les âges pour faciliter sa pêche. Elles sont multiples, variées et s’adaptent aisément au type, à la taille, à la quantité et à l’utilisation du thon qu’on souhaite pêcher.