Pêche Thon : Comment choisir sa canne ?

Avant de déterminer la longueur et le style que vous souhaitez, vous devez connaître les différentes composantes d’une canne à pêche. Ces pièces restent pour la plupart universelles sur les cannes, avec seulement de légères modifications selon la marque et le style.

La poignée

Partant du bas de la canne à pêche, la poignée est l’endroit que vous tiendrez pour pêcher. Fabriquée généralement en liège ou en mousse EVA pour une prise en main confortable et durable, elle varie selon la longueur de la canne. Pour un long lancer, les longues poignées sont à envisager, car on peut impliquer les deux mains pour plus de charges.

Les pêcheurs peuvent également rechercher des poignées fendues ou des pistolets qui permettent de réduire le poids total de la canne pour des lancers plus courts avec des appâts légers.

Le siège de moulinet

En remontant la canne, on retrouve le porte-moulinet. Il sert à éliminer tout vacillement de l’installation. Sa solidité est donc cruciale pour garder une bonne stabilité et empêcher votre canne de faire trop de mouvements dans l’eau. Une telle réaction de votre canne, ferait fuir tous les poissons, vous laissant bredouille sur votre stand de pêche.

Le blank et les guides

La principale partie du manche de la canne à pêche s’appelle le blank. Les guides sont des boucles fixées à la canne pour diriger la ligne, faits de métaux solides et légers comme l’aluminium et le titane. À l’intérieur, ils sont souvent doublés de céramique ou plaqués de chrome pour réduire au minimum la friction et l’abrasion de la ligne.

Vous retrouverez pour finir, la tige qui décrit essentiellement la canne en elle-même.

Les types de matériaux utilisés pour les cannes à pêche

Les cannes à pêche peuvent être fabriquées en graphite ou en fibre de verre. En général, celles en graphite sont préférées par les pêcheurs en raison de leur rigidité et leur puissance au combat. Leur sensibilité peut faciliter la détection des morsures. Il faut cependant garder à l’esprit que le graphite reste plus fragile que d’autres options. La fibre de verre est un matériau plus solide, mais la résistance apporte un poids supplémentaire au matériel. Les pêcheurs débutants peuvent tirer profit de ces cannes pour leur durabilité et leur entretien limité. Les cannes en fibre de verre restent une option populaire et agressive pour pêcher de gros poissons comme les thons.

En outre, il existe des options composites qui combinent fibre de verre et graphite. Cette option reste à privilégier pour s’adapter à plusieurs conditions de pêche. Tenez compte de votre niveau de compétence et de vos méthodes de pêche préférées pour déterminer au mieux quel matériau peut constituer un atout pour votre passion.

Les différents types de cannes à pêche

Les cannes à pêche varient en fonction de l’espèce des poissons et l’environnement de pêche (mer, lacs, lagunes…). Pour pêcher un thon, vous pouvez considérer les deux types de cannes qui suivent.

Les cannes à lancer

Les cannes à lancer sont conçues avec des guides au-dessus du flan et permettent aux pêcheurs de placer leur ligne avec exactitude et précision. Elles sont disponibles en deux modèles : spinning et baitcasting pour s’adapter aux deux types de moulinets.

L’une des différences entre les deux réside dans la taille du guide le plus proche du porte-moulinet. Comme le fil se détache des moulinets de différentes façons, plus elle est petite, mieux elle s’adapte à la trajectoire. Il existe également des cannes à traîne avec une option de lancer plus longue utilisées en haute mer pour la pêche au thon justement. Ce qu’il faudra considérer dans ce cas précis.

Les cannes à pêche tournantes

Elles sont généralement plus petites et légères que les premières et sont destinées à abriter des bobines de filage. Ici, les guides se situent en dessous de la tige. Ce qui en fait une option confortable et facile pour les pêcheurs débutants et ceux qui recherchent une canne ultralégère. Il existe des options pour la pêche en eaux salées appelées cannes à surf. Il s’agit de modèles plus lourds conçus pour contenir de gros appâts. Idéal pour des lancers longue distance au-delà des vagues depuis la plage, la jetée ou les rochers.

En fonction de votre environnement de pêche et de votre besoin, vous vous dirigerez vers l’une ou l’autre de ces cannes.

Ce qu’il faut rechercher sur une canne à pêche au thon

Maintenant que vous connaissez toutes les pièces de base d’une canne à pêche, vous pouvez commencer par déterminer celle qui sera adaptée à votre style de pêche. Vous prendrez notamment en compte les critères suivants pour faire un choix.

La longueur de la canne

La longueur de la canne se mesure du bout de la poignée au scion. Elle peut avoir une grande influence sur les capacités de lancer. En général, les petites cannes lancent sur une courte distance tandis que les longues vont loin. Chacune dispose de ses fonctions particulières.

Dans les situations où un combat rapproché est nécessaire, les pêcheurs peuvent tirer profit de l’utilisation d’une canne à pêche courte. Elles disposent de moins de courbes que les cannes longues. Ces dernières restent idéales pour couvrir une grande surface d’eau et pêcher en profondeur.

Pour choisir la longueur adaptée, pensez au type de poisson que vous recherchez. Pour le thon, les cannes rigides et courtes sont à privilégier pour lancer sur de longues distances et capturer de gros poissons.

La puissance et l’action

Bien que la puissance et l’action restent essentielles, il est important de combiner les deux pour s’assurer que les présentations d’appâts et leurres fonctionnent bien dans l’eau. La première désigne la quantité de force nécessaire pour faire plier la canne à pêche. Elle est classée de l’ultralégère à l’ultra-lourde. Le thon étant un poisson avec du poids, évitez les cannes à pêche légères.

Alors que la puissance fait référence au degré de flexion d’une canne à pêche, l’action est définie comme l’endroit où cette flexion se produit. Les cannes à action « lente » se plient plus près de la poignée, ce qui signifie plus de flexibilité et de fouet. Les cannes à action « rapide » sont plus rigides et ne fléchissent que dans le tiers supérieur du blank. L’idéal pour lancer de lourds appâts. Les cannes à action combinent le meilleur des deux mondes pour une option polyvalente.

Fibre de verre ou graphite

La fibre de verre est le matériau le plus économique pour les cannes à pêche, offrant un bon compromis entre légèreté, sensibilité, longévité et prix.

Le graphite est plus léger, plus sensible, plus rigide, mais aussi plus cher que la première option de canne à pêche plus sophistiquée.

Les caractéristiques d’une bonne canne pour pêcher le thon

Grâce à l’innovation technologique, les cannes à pêche au thon n’ont plus à ressembler à des balais. Il existe désormais des cannes à action plus légères et rapides que par le passé. La meilleure canne pour pêcher le thon doit disposer d’une action parabolique. Celle-ci désigne la caractéristique d’une canne à se pencher vers les mains pendant la capture. Cette capacité permet d’exercer une plus grande pression sur un thon à partir de n’importe quelle installation de pêche.

La longueur de la canne a également son rôle à jouer dans les paramètres. Ceci pour vous permettre de lancer l’appât au loin. Toutefois, pour s’accrocher à un thon massif, une canne plus courte sera préférée pour que la canne tienne dans un combat contre le poisson. Même debout, vous pourrez tirer avec votre force maximale. Alors, choisissez votre matériel avec soin. Privilégiez une hybride, ni trop courte ni trop longue.

Outre la longueur, le matériau de la canne peut faire une grande différence. Assurez-vous que la ligne principale glisse proprement dans les guides. Un guide à double ou triple enroulement résiste mieux à la pression du thon et reste solide sur le long terme.

Les cannes récentes avec un porte-moulinet et un talon en aluminium sont assez solides, car ce matériau offre une résistance accrue face au thon. Pour une pêche en position debout, optez pour les talons en carbone, deux fois moins lourd que l’aluminium, mais tout aussi résistant.

Recherchez donc la qualité et la fiabilité. Vous aurez à vous battre avec le thon, alors le matériel de fabrication doit être à l’épreuve du temps. Les cannes en carbone et en fibre de verre restent parfaites pour attraper ces poissons. La légèreté est aussi à rechercher surtout, si vous devez passer des heures à pêcher. La canne doit pouvoir rester entre vos mains sans que vous ne ressentiez de gêne particulière. N’oubliez pas la poignée. Elle doit non seulement absorber la pression, mais aussi vous aider à facilement remonter vos prises.

Bonne chance pour votre pêche au thon.